Je m’ancre, tu t’ancres, …nous nous ancrons

Je m’ancre, tu t’ancres, …nous nous ancrons

S’ancrer, prêter attention à son ancrage.

Vous avez vu, lu, entendu ce/ces mots est partout. Et l’on sollicite un maximum de vos sens pour faire passer le message.

Si l’on fait un petit tour par le dictionnaire, la définition « d’ancrage » nous amène des infos simples sur ce que l’on peut mettre derrière ce mot si utilisé et devenu un phénomène de mode (notez que j’aurais pu écrire bateau, mais ce n’est pas mon genre, hein).

Le Larousse pour le mot Ancrage :

  • Action d’ancrer un bateau. (Fixer un bateau quelque part à l’aide d’une ancre).

  • Synonyme rare de mouillage.

  • Redevance payée par un navire pour avoir le droit de mouiller et de séjourner dans certains ports ou rades.

  • Action d’ancrer quelque chose, fait d’être ancré ; implantation, enracinement : L’ancrage d’un parti dans la vie politique.

  • Disposition des abouts du chaînage d’une maçonnerie (ancre) ou d’une armature de béton armé (crosse) pour assurer leur rôle de contention.

  • Attache d’une poutre, d’un hauban, d’un câble quelconque à un point fixe pris sur une maçonnerie ou dans le sol.

  • Pour un alpiniste, fait de s’assurer un point d’appui solide sur la glace ou sur le rocher.

 

Et là, cela devient pertinent pour 2 points : implantation, enracinement….point d’appui solide.

Tout ce qui nous permet de ne pas être ballotté quand le vent souffle fort dans les voiles, quand nous sommes en pleine tempête, pour reprendre la métaphore nautique.
D’ailleurs les canadiens ont un terme très intéressant pour cette notion d’ancrage : « grounder ». Cela reprend l’idée directe de lien à la Terre, de racines (ground = sol, pour les non-anglophones).

Et c’est d’autant plus important en cette année du Coq de Feu où nous pouvons justement être ballottés, soumis à vent contraire.

Seulement là où j’ai un peu de mal dans la masse d’informations sur ce sujet, c’est que nous somme tous différents. Et comme nous le partagions avec des amies, nous ne pouvons pas trouver nos points d’appuis à travers une « méthode » unique et applicable à tous.

Si une majorité d’entre nous peut comprendre l’importance d’être ancré, il peut arriver parfois que nous peinions à trouver ce qui nous convient personnellement.

Avant toute chose, envisagez dès le départ que s’ancrer peut :

  • se faire de différentes façons en fonction de votre humeur/envie… (et de votre personnalité !)
    • Vous, tout comme l’énergie de chaque journée, changez constamment. Vous n’avez pas envie de la même chose en hiver ou en été par exemple.
  • prendre un peu de temps, de façon à trouver ce qui vous correspond vraiment.
    • Il vous faudra parfois tester différentes façons de faire, différents moments de la journée pour trouver ce qui vous convient et vous plait.
  • être un bel apprentissage pour vous connaître un peu plus !
    • eh oui, tester, rechercher ce qui vous plait, le moment de la journée qui vous convient, c’est l’occasion d’appliquer ensuite le plus souvent possible à différents domaines de votre vie, ce qui vous « compris » de vous-même. Et donc de commencer à respecter votre propre rythme…pas toujours si simple dans une société qui nous demande d’aller « toujours plus vite ».

Petite revue de ce qui peut nous ancrer en fonction de nos tempéraments et de notre journée.

 

S’ancrer par « l’esprit »

Avec la Méditation

ancrage lieux d'équilibreVous en avez tous entendu parler. C’est d’ailleurs une méthode très conseillée lorsque l’on parle d’ancrage. En pleine conscience, en se concentrant sur un travail respiratoire, guidée par un audio ….les différentes façons de méditer ne manquent pas. L’idée générale est de porter son attention sur un certain objet de pensée ou sur sa respiration.

La méditation permet de calmer l’esprit, de ralentir, de se poser.

Cela reste un moyen de ramener le silence en vous, une autre façon de « s’aérer la tête » comme on dit.

Vous trouverez pléthore de livres et Cd sur le sujet, Deepak Chopra propose régulièrement des méditations guidées de 21 jours gratuitement sur son site également.

 

ou la Visualisation

La technique la plus partagée reste la visualisation de racines, partant de vos pieds et descendant jusqu’au noyau central de la Terre. Vous en trouverez des variantes, intégrant un lien visuel sous forme de lemniscate, dans un tube de lumière….vous serez toujours amené à vous relier à la Terre et au Ciel souvent par le biais d’une guidance audio. Une fois habitué, vous pourrez par vous-même reproduire cette visualisation sans ressentir le besoin d’être accompagné.

Mais rien ne vous interdit de visualiser un moment de votre vie où vous vous êtes senti apaisé(e), calme, confiant(e), tout simplement.

Prenons par exemple, une moment passé au bord de l’Océan lors de vos vacances : fermez les yeux, posez une main sur votre poitrine et retournez mentalement à ce moment là. Ressentez chaque chose, la chaleur du soleil, la brise sur votre peau, l’odeur de la mer, le bruit du ressac des vagues, etc… cherchez tous les détails qui sont en lien avec ce moment.

En vous reconnectant à cet instant et aux sensations physiques qui y sont liées, vous retrouverez le sentiment d’apaisement ressenti initialement. Par la suite, à chaque fois que vous chercherez à vous « reconnecter » à ce moment, le fait de poser votre main sur votre poitrine sera comme un signal. Cela demande tout de même de pratiquer très régulièrement de façon à créer comme un automatisme. 

J’ai remarqué qu’autour de moi, ceux pour qui ces 2 techniques  « fonctionnent » bien sont souvent des personnes très tournées vers l’action. Pour ceux qui sont plus introspectif, cela fonctionne moins bien. Et quand on « pense beaucoup » il peut être inefficace ou difficile de se remettre dans une technique qui utilise l’esprit plus que le corps.

 

S’ancrer par le corps

 

ancrage sport lieux d'équilibre

Un peu de sport

C’est tellement simple, que cette « technique » d’ancrage n’en est pas vraiment une ! Quand vous êtes dans une forme de dépense physique, vous débranchez votre mental !

Que ce soit un sport en lien avec une spiritualité (Tai chi, Yoga) ou un sport plus conventionnel (footing, sport collectif, surf…), choisissez le sport qui vous met en joie et non celui que vous vous sentez obligé de pratiquer.

A noter qu’en Yoga comme en Taï Chi, des postures sont spécifiquement dédiés à l’ancrage (je pense à la posture de l’Arbre commune à ces 2 pratiques même si réalisée différemment). Faciles à mettre en oeuvre, vous pouvez les pratiquer régulièrement chez vous.

 

 

mais aussi, Danser !

On pourrait la ranger dans la même catégorie que le sport, mais là je parle de la danse au sens large. ancrage corps lieux d'équilibreVous mettez cette musique que vous adorez, chez vous et vous vous laissez aller en rythme ! Pas besoin d’être parfait, vous êtes chez vous et vous dansez tout simplement….sauf que ce n’est pas si simple parfois !! Débrancher toute auto-critique, ne pas se juger en se trouvant stupide et danser dans son salon : essayez au moins une fois 😉

Pour ceux qui ont besoin d’un cadre, il existe des « danses médecines » comme elles se nomment.

Quesako ?

Ces danses se rapprochent d’une forme de méditation en mouvement. Voire pour certaines de transe chamanique. On laisse toute forme de pensée au vestiaire et on se laisse porter par le corps en mouvement qui ressent la musique. On danse en étant guidé par son inspiration, son ressenti sur l’instant et par la musique. Ces danses se nomment : Danse des 5 rythmes, Life Art Process, Danse Médecine ou encore Biodanza. 

Soyez attentif à la réputation du professeur & à la bienveillance du groupe.

 

Chanter

Placer sa voix, trouver son souffle. Ou l’inverse.

Sans ancrage, pas de son puissant possible. Le chant est un vrai travail d’ancrage qui utilise ce que nous avons de précieux et d’unique. Nous utilisons tous les jours notre voix, mais peu d’entre nous y portons une attention réelle. Chantez procure un apaisement indéfinissable et nous permet souvent de nous reconnecter à une vrai respiration, profonde et essentielle.

Calmer l’esprit, et redescendre dans son corps, au niveau du ventre. Puissant et déstabilisant au début. Inscription au sein d’une chorale ou travail avec un professionnel du chant, c’est ensuite fonction de chacun.

 

Se faire masser

massage lieux d'équilibreCertains masseurs ont ce « je ne sais quoi » qui permet à votre corps de rentrer dans une relaxation
profonde. Car tout est là, revenir à son corps, débrancher sa tête, se laisser aller en toute confiance. Comme cette technique fait appel à une personne extérieure, il s’agit de trouver le praticien expérimenté, étant lui aussi ancré et qui vous convient. Un massage qui aide à s’ancrer peut au début être un peu inconfortable, mais petit à petit vous devez retrouver la conscience de votre corps, débloquer vos tensions physiques et/ou énergétiques.

 

 

et par son Alimentation

Oui, oui. La façon dont vous vous nourrissez participe à votre ancrage !

C’est une façon si simple de s’ancrer dans la région où l’on vit. Consommer des produits cultivés localement comme je l’évoquais en bas de cet article, permet d’être en cohérence avec son environnement. De ne pas s’épuiser à s’adapter (à des aliments venus de pays plus exotiques par exemple) et de ramener son attention, de façon subtile, à Ici.

 

…S’ancrer comme il nous plait !

Car rien de très compliqué n’est vraiment nécessaire pour s’ancrer.

 

Dans la Nature ou simplement « au dehors »

Une simple balade dans la Nature, en prenant le temps peut déjà nous apporter beaucoup. Regarder les arbres, humer l’air, écouter les oiseaux, le bruit du vent dans le feuillage….se promener dans la Nature en étant pleinement présent, sans penser aux « problèmes » du quotidien. S’asseoir au pied d’un arbre et regarder sa cime, s’allonger dans l’herbe…bref se laisser guider par l’envie du moment et ne rien préméditer.

Juste être là.

Une balade dans la Nature n’est pas vraiment possible ? Qu’à cela ne tienne, partez faire un tour en ville, regarder les jardins qui s’offrent à vous, l’architecture des bâtiments, faîtes le tour du quartier….bref sortez, aérez-vous !

 

En cuisinant

ancrage corps lieux d'équilibreEh oui ! en lien total avec l’alimentation citée plus haut, cuisiner c’est revenir à nos sens et débrancher « sa tête ». Pétrir une pâte à la main, sentir l’odeur des épices, goûter l’appareil pour savoir s’il y a assez de sucre, de sel, vérifier la cuisson…la cuisine nous ramène totalement dans notre corps.

J’adore personnellement faire des pâtisseries ! Cela fait partie de mon rituel à moi, quand je m’agace, qu’il pleut ou fait froid dehors, je prépare quelque chose en cuisine.

 

 

 

ou encore en écoutant de la musique

Car oui, écouter de la musique classique ou bien le dernier Radiohead (que je vous conseille !), c’est revenir à l’instant et se laisser porter en quelque sorte par ces mélodies. Encore une fois, c’est en sollicitant le corps par le biais d’un de nos sens, que notre mental peut s’apaiser.

Il n’y a pas de « règle » ou mode d’emploi.

 

& Créer son propre rituel

Avant tout, s’autoriser à innover !

Car l’ancrage, avant toute chose, c’est une répétition calme ancrage lieux d'équilibre(de fonctions, d’attitudes, …) qui permet
de ramener du Yin dans nos vies, c’est à dire du calme.

Si je ramène du Yin dans ma vie, je ralentis, je m’apaise et je peux ainsi me ressourcer. Et si je me ressource, je renforce mon socle, ma base, ce qui m’arrime au sol. Bref, je suis moins chahuté quand le vent souffle fort 😉

Maintenant que nous avons passé en revue différentes formes d’ancrage, demandez-vous ce qui vous apporte du calme. La chose/ les choses que vous adorez faire, qui vous apporte de la Joie (et qui ne soit pas votre job) et qui vous permettra de retrouver cette émotion là, quand vous aurez besoin d’être ancré.

 

 

La lecture d’un roman ? (on oublie les lectures en lien avec votre job encore une fois) Faire des gâteaux ? Vous promener dans un endroit que vous aimez ? Jardiner ? Prendre un thé avec vos copines ? Faire un tour au musée ? Vous asseoir à la terrasse d’un café et observer les passants ? Marcher en rêvassant ? Une grille de mots fléchés ? Du dessin ? Jouer avec vos enfants ? Jouer d’un instrument ou jouer avec le chat/chien ? etc …

Une fois cela identifié, déterminez au minimum 3 moments dans votre semaine où vous pourrez réaliser ce qui vous plait. 15 minutes au départ peuvent suffire si vous êtes du genre super-débordé(e). Le matin, le soir, dans le week-end, trouvez 3 x 15 minutes rien que pour vous.

Et ensuite : Pra-ti-quez !

C’est aussi simple que cela, créer votre rituel d’ancrage !

15 minutes les lundis, mercredis et samedis matin pendant que votre café ou thé se prépare & que tout le monde dort encore.
15 minutes, le soir quand vous rentrez et avant de vous occuper de toute votre tribu.
15 minutes répartis sur 3 jours différents où …vous ne faites rien ! Enorme à notre époque !! Regardez passer les nuages comme le font les enfants, ce sera déjà chouette.
15 minutes où vous faites 3 différentes choses que vous adorez : de la marche le mardi, de la méditation le jeudi et du dessin le dimanche. Vous gardez les moments fixes (répétition donc Yin) et vous vous accordez la possibilité de chercher ce qui vous apaise en modifiant les « activités ».
Ou l’inverse ! toujours la même activité mais à 3 moments totalement différents dans la semaine en fonction de vos besoins.
15 minutes tous les matins avant de sortir de votre lit, cela rejoint le rituel dont j’ai parlé ici.
15 minutes en rentrant du boulot : vous garez ma voiture et vous faites un tour dans le jardin ou parc voisin. Où vous descendez un arrêt de tram/bus/métro plus tôt et terminez votre trajet à pied, en marchant tranquillement.
Vous prenez 45 minutes pour du sport 1 fois par semaine, toujours le même jour.

Que pouvez-vous imaginer rien que pour vous ?

Testez, essayez, ….voyez ce qui fonctionne pour vous, ce qui est plus complexe. Bref, vous l’aurez compris, faites ce 1er pas vers Vous.

Pour les plus curieux ou les plus pressés (!), une consultation BaZi* peut permettre de connaître rapidement ce qui vous équilibre, ce qui vous stabilise. Il ne vous reste ensuite qu’à choisir l’activité qui vous convient le mieux énergétiquement.

Ce sera bien qu’il y ait dans votre « rituel d’ancrage » :
– une récurrence, 3 fois par semaine (1 fois c’est le minimum),
– une durée qui ne paraisse pas inatteignable au début. D’où l’idée de débuter avec 15 minutes et d’augmenter progressivement en fonction du temps que vous avez de dispo.
– que ce moment vous apporte de la Joie et de l’apaisement.

Ensuite, dans les moments plus difficiles ou de stress vous pourrez vous « reconnecter » en quelque sorte à ce rituel. Soit par la pensée, s’il n’est pas possible de faire autrement, soit par la pratique, c’est à dire en mettant votre corps en mouvement (ce qui reste le mieux).

ancrage lieux d'équilibre

 

Ce rituel deviendra votre Ancre dans la tourmente.
En faisant ce bout de chemin, ce 1er pas vers vous, vous aurez pris le temps d’établir & reconnaître votre singularité, ce que vous êtes vraiment. Et cette recherche n’étant plus remise à plus tard, vous serez déjà plus ancré.**

Finalement, le chemin vers l’ancrage, c’est un chemin qui mène à ce que vous Etes totalement.

 

 

 

 

Sources : www.larousse.fr/dictionnaires/francais/ancrage/3341#MzdFtCWHHbjbKp4A.99
* N’étant pas formée en bazi, je vous revois vers le site de Marie-Pierre Dillenseger  ou Isabelle SENGEL pour ce type de prestation
** La voie du Feng Shui – Marie-Pierre DILLENSEGER – éditions INREES

 

Share Button
signature eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 2 =