Eau : source de Vie

Eau : source de Vie

Sans Eau potable, nous ne pouvons pas Vivre. Cette Eau qui fait tellement partie de notre quotidien, nous en oublions souvent, et parfois à chaque instant à quel point elle est précieuse.
Et même rare, dans certains endroits de notre planète.

Pour nous, il suffit de d’ouvrir un robinet pour avoir de l’Eau.

En tant que praticienne Feng Shui, j’ai été sensibilisée à l’impact de l’environnement sur l’Homme. Comment au sein d’un Lieu, le Temps, l’Espace (via le bâtiment et son orientation) conjointement avec l’Homme co-écrivent une histoire.

En tant que qu’apprentie sourcière, je suis tout simplement totalement en écho avec cette Eau et tout ce qu’elle m’apporte.

 

Pas d’Eau disponible en cette année

 

Ce que je veux dire par là, c’est que cette année du Coq de Feu ne contient pas d’Eau dans ses qualités énergétiques.
Mais pas seulement.

Il a très peu plu en automne dernier.

Quand on habite en ville, il pleut toujours trop ! Les jours gris, humides, voire venteux ce n’est vraiment pas ce que l’on préfère surtout quand les jours raccourcissent.

 

 

Il a également très peu plu au printemps. Alors là, la pluie du printemps on n’aime encore moins puisqu’au sortir de l’hiver on a envie de soleil, de chaleur ! On n’en a jamais assez…

Sauf que, dans les campagnes, dans les endroits où se trouvent des Terres agricoles où poussent nos légumes, nos fruits, bref tout ce qui nous nourrit, …c’est différent.
Ce manque d’Eau pose question depuis plusieurs mois (objectivement cela avait même commencé les années précédentes à un autre niveau), et chaque jour de pluie est vu comme salvateur et permettant de récupérer un petit peu de répit.

Dans ma région du Sud-Ouest, et dans mon jardin en particulier, nous nous sommes posés la question déjà en avril : arroser ou pas ? Les jeunes fruits sur les arbres ne se développaient pas normalement, ils manquaient d’Eau. Quelques pluies sont arrivées entre temps et ont reculé l’échéance, mais aujourd’hui début Mai, nous avons dû arroser…Auparavant l’arrosage débutait bien plus tard, fin juin, début juillet.

Mais l’Eau se fait rare partout : en Vendée, Bretagne ou encore du côté de l’Isère. Nous sommes vraiment tous concernés.

Le manque de pluie et la qualité de l’année en cours m’amène aujourd’hui à écrire ce message.

 

Chaque gain est un gain 

 

Mes professeurs, Marie-Pierre DILLENSEGER* et Isabelle SENGEL*, m’ont appris qu’il n’y avait pas de petit gain.

Chaque Gain est un Gain.

gain lieux d'équilibre

 

Je souhaiterais qu’aujourd’hui, chaque petit Gain puisse être au service de l’économie de l’Eau.

Nous sommes non seulement tous concernés, mais surtout nous pouvons TOUS agir !

 

Que ce soit en économisant, l’Eau que nous utilisons pour notre douche (ou un bain) : quand nous laissons couler l’Eau, sans la récupérer avant qu’elle ne devienne enfin chaude !
Que ce soit en nous lavant les mains, plusieurs fois par jour et en laissant couler l’Eau.
En sensibilisant vos enfants, s’ils ne vous en ont pas déjà parlé d’eux-même en rentrant de l’école.
En plaçant des récupérateur d’Eau pour les jours de pluie, histoire d’avoir de quoi arroser vos plantes sur le balcon ou plus.
Si vous avez un jardin, n’hésitez pas à utiliser le paillage, rien de nouveau comme info, mais cela permettra de diminuer à 1 jour sur 2 l’arrosage.
Si vous lavez un certain nombre d’ustensiles à la main, utilisez le bac de l’évier ou des bassines a lieu de laisser l’Eau couler…
Installer de quoi diminuer la quantité d’Eau utilisée dans les toilettes, ou des « économiseurs » sur chaque robinet.
Faire passer au sein de votre commune un petit article sur le journal diffusé par la Mairie, en proposant quelques actions simple, vous toucherez ainsi tous les habitants.
Installer moins de plantes d’agréments nécessitant beaucoup d’Eau alors que vous remarquez qu’il fait de plus en plus sec dans votre région : bref choisissez vos plantes en fonction de votre sol et des températures !
Privilégiez sur le marché des maraîchers qui travaillent en permaculture ou ont une gestion de l’Eau particulière. Ça veut dire parler aux gens, leur poser des questions, oui.
Réutilisez l’Eau qui a servie à nettoyer vos légumes pour l’arrosage, celle qui a été utilisée pour cuire des pommes de terre, pour vous rincer les mains une fois refroidie.

Parlez-en à vos voisins, vos amis, vos parents, vos collègues, bref sensibilisez les gens autour de vous. Si vous êtes parents d’élèves, voyez avec les instituteurs des enfants comment les faire travailler sur ce sujet en les sensibilisant à l’économie de l’Eau. Mais sans Eau (énergétique) dans l’année, gardez le cap sans vous épuiser à vouloir convaincre 😉

Les idées / possibilités ne manquent pas ! Elles peuvent paraître bien simples, mais c’est justement parce que ces actions sont à la portée de tous, qu’elles devraient faire partie de notre quotidien.

Et encore une fois, il n’y a pas de petit GAIN.

collectif lieux d'équilibre

 

Cette année du Coq de Feu, manque également d’élément Terre.
Lors de ses présentations de l’année faites à la Maison de la Chine Marie-Pierre DILLENSEGER nous suggérait de « favoriser le collectif, l’intérêt général comme force de contrepoids au déséquilibre de l’année ».

C’est l’occasion, je crois, d’œuvrer un peu plus dans l’intérêt de Tous à travers nos actions quotidiennes.

 

Ici et ailleurs

Contactés en février dernier par des franco-népalais, mes amis de l’association Sourciers du Monde partent en fin d’année au Népal : depuis les tremblements de terre de 2015 qui ont secoués le pays, l’Eau manque cruellement. Les sources se sont taries dans de nombreux villages.

L’objectif de ce déplacement est tout d’abord de trouver de l’Eau potable et disponible pour ces habitants des montagnes. Mais surtout de former des gens sur place, afin de les rendre autonomes, en fonction de ce qui est possible. Car creuser un puits ne sera pas aussi simple que chez nous.

Certaines personnes seront formées en France, et ensuite une formation de volontaires et une sensibilisation à l’Eau seront fait au Népal lors de leur déplacement en octobre-novembre 2017.

La tâche, si elle paraît bien noble n’est pas simple. Se familiariser avec les coutumes locales, rencontrer les chamanes qui peuvent être un soutien fort, apprendre quels sont les lieux sacrés, découvrir la géologie de ce pays, sans compter les pièges possibles (veines asséchées, etc…) ou encore les moyens de forage comme évoqué ….

Ce voyage se fera en partie sur les deniers personnels des 2 intervenants, et l’association Sourciers du Monde via les adhérents que nous sommes y contribue dans la mesure de ses moyens.
Si vous souhaitez vous aussi faire quelque chose dans ce sens, vous pouvez contacter l’association. Merci de cette goutte d’Eau.

 

La valeur de l’Eau est inestimable.

Traitons là comme il se doit, une denrée précieuse.

 

 

*Marie-Pierre DILLENSEGER et Isabelle SENGEL ont chacune leur propre site (cliquez sur leur nom).

Share Button
signature eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =