Janvier, épiphanie et tutti quanti

Janvier, épiphanie et tutti quanti

En janvier les fêtes à peine terminées, nous enchaînons avec l’épiphanie !

Un « drame », si l’on en croit tous les articles nous proposant détox sur détox…..

Franchement, à moins que vous ne vous nourrissiez qu’exclusivement d’aliments tous transformés, achetés en grande surface, que la seule vue d’une feuille d’endive vous fasses changer de pièce (d’ailleurs savez-vous à quoi ressemble une endive ?) ou encore que la mayonnaise, industrielle tant qu’à faire, soit l’unique et constant accommodement de vos plats…..franchement je doute que vous ayez besoin de vous détoxifier à ce point !

Personnellement, le mot détox, je sature ! On nous proposait déjà de nous détoxifier avant les fêtes, ça suffit ! Un truc simple, écouter sa faim, ne pas aller au delà, cela simplifiera bien des choses.

Et mangez une part de galette (et une seule, pas les 3/4 de la galette!)  au goûter est un beau moment de gourmandise. Avouez  😉

Vous verrez cependant que l’excès de saveur douce et de sucre donc peut être préjudiciable du point de vue de l’énergétique chinoise. Encore une fois, l’équilibre sans excès, tout comme préférer consommer cette saveur au moment du goûter sont une bonne façon d’en profiter !

Mais je m’égare, et si on jetait un oeil à ce que nos réserve ce mois de janvier sur nos étals ?

Petite revue de nos traditionnels marchés avec une incursion de l’énergétique chinoise.

 

Côté alimentation locale

Les étals regorgent encore de ce que nous avons pu trouver en décembre, côté cuisine et en fonction de la météo, ce sont plats mijotés, soupes et gratins qui continuent à tenir le haut de l’affiche !

Côté mer, si la météo reste clémente avec les tempêtes, là encore les étals des poissonniers sont bien garnis.

L’hiver est toujours là, les étals sont riches, l’occasion de nous régaler.

 

Côté alimentation traditionnelle chinoise

Le mois débute le 6 janvier pour se terminer le 4 février cette année 2018. Il est rattaché au signe du Boeuf et c’est surtout le 12ème et dernier mois de l’hiver pour les asiatiques. C’est un mois dit « Terre » qui sert de transition vers la saison du printemps.

« Au douzième mois, le haut est en abondance. Les souffles de l’eau ne circulent pas.
Il convient de diminuer la saveur douce et d’augmenter la saveur amère. Tonifier le cœur et aider les poumons. Harmoniser et régulariser l’énergie des reins »

(Su Si Miao, Les Prescriptions valant mille onces d’or).

  • On stimule la production et la circulation des liquides organiques  avec certains aliments.  
  • On diminue la saveur douce, et on évite le doux excessif, dans la mesure où il surchargerait la rate et ralentirait encore la distribution des liquides dont la rate est chargée en direction de l’ensemble du corps et des poumons (peau).
  • On augmente l’amer, antagoniste direct du doux, pour tonifier la substance du cœur encore dominé par les reins. Par ces aliments et d’autres indiqués ci-dessous, on aide également les poumons.
  • On aide le souffle-énergie de l’estomac.
  • On soutient les reins (harmonisation et régularisation) avec certains aliments.  

 

Le récap pour s’y retrouver au marché. (pour rappel, les aliments présentés ci-dessous représentes les grandes lignes directrices du mois. La météo plus ou moins chaude, le manque d’eau ou encore des événements climatiques inattendus peuvent faire varier les récoltes).

 

Côté alimentation traditionnelle, on privilégie :

Les volailles & autres viandes : bœuf, mouton, porc, lièvre et autre gibiers, lapin, dinde, oie, chapon, poulet, poulardecanard

C’est le dernier mois : des volailles grasses comme la poularde, le chapon, … et également des faisans, sangliers

Les produits de la mer & rivière :  préférez toujours des pêches à la ligne quand cela est possible et venant de pêcheur locaux.

Huîtres, oursinssaint-jacques, coquillettes ou vannets, pétoncle, bar, raie, calmar, sole, bouquet, merlan, dorade, rouget, plie, le cabillaud de l’arctique avec le Skreï, lieu jaune, anchois.

Au potager : privilégiez les produits de producteurs locaux en lieu et place de ceux importés et hors saison.

les carottes, navets, poireaux, potirons, les choux (Kale, brocolis, chou-fleur, chou frisé, romanesco, rouge, blanc, Bruxelles…), crosnes, céleris, salsifis, épinards, blette ou bette, cardons, endives, betterave, crosne, topinambour, pomme de terre, cerfeuil tubéreux, fenouil, patate douce, champignons cultivés, radis noirs, salades (mâche, cresson, pissenlit sauvage et aussi laitue, scarole, frisée) ou encore raves, panaispotimarrons et butternut et citrouille.

C’est la fin : du pissenlit sauvage et du cresson, ils vont bientôt fleurir et devenir bien plus amer

Les fruits : les fruits des Antilles : banane, mangue, frécinettes, litchis, ananas, physalis, kumquat…., clémentines voire les 1ères mandarines et autres agrumes, dattes, kakis, noix, noisettes, pommes, poires, kiwis du pays, 

C’est la fin : marrons et châtaignes deviennent secs

Les fromages : comté, emmental, beaufort, abondance, mont d’or- vacherin, saint nectaire, munster, abondance, ossau-iraty, langres, maroilles, époisses, salers, laguiole, les bleus : bleu de gex, fourme de montbrison, fourme d’ambert, bleu des causses …

Les camemberts, livarot, pont l’évêque ou brie seront meilleurs au printemps.

C’est la fin : des fromages frais de chèvre et brebis. Elles ont mis bas et le lait est réservé pour les petits.

Autres : truffes

 

Sources :    https://www.papillesetpupilles.fr/2016/01/les-produits-de-saison-janvier.html/

je sais cuisiner – Ginette Mathiot

Coté diététique selon l’énergétique chinoise, on privilégie :

Les volailles & autres viandes : dinde, poularde, chapon, poulet, lapin, canard, bœuf, pintade, mouton.

Pour privilégier l’amer et soutenir les poumons : agneau, les foies de volaille, le poulet

Pour stimuler la circulation des liquides : canard

Aider l’estomac : canard, mouton

Les produits de la mer & rivière : dorade, oursins, huîtres, coquilles saint jacques, sole, raie, anguille, haddock.

Pour soutenir les reins : Saint-Jacques, algues rouges, moules, calmar

Au potager  : potirons, mâche, endives, les choux, navets, chicorée-endive, ciboule, oignon, échalotte. Carottes, cardons, salsifis, légumes anciens (panais, crosnes, topinambours), celeri

Pour stimuler les liquides du corps : courges d’hiver et citrouilles, navets orientaux, 

Pour privilégier l’amer : navets, brocolis, endives, laitue cuite, chicorée, ciboule, échalotes, persil, oignons, celeri.

Et pour soutenir les reins : fenouil, la coriandre

Aider l’estomac : navet oriental, du chou chinois

Les fruits : pommes, poires, citrons, oranges, mandarines, fruits exotiques et fruits secs

Pour privilégier l’amer et soutenir les poumons : abricots secs, figues, amandes et pignons , avocats

Pour stimuler la production de liquides dans le corps pommes, poires, citrons

Les fromages

On limite sa consommation de beurre et fromages.

Autres : différents riz, céréales, légumineuses…voir le détail ci-dessous

Pour soutenir les poumons et augmenter l’amer : les céréales comme le riz sauvage et le riz long, le sarrasin, le seigle, l’avoine, oeufs, fleur d’oranger, fenugrec, thé.

Pour stimuler les liquides du corps : le millet, germes de blé, soja, tofu, arachide, pois

Pour soutenir les reins soja rouge, azuki, clous de girofle

& aider l’estomac : tofu, du poivre et du gingembre, riz rond

On limite la saveur douce en excès : confiture, miel les sucres (érable, d’orge, …), les pâtes, pâtisseries donc attention à trop de galettes !!

On limite également l’huile.

Sources  : https://www.yang-sheng.org/janvier_1452

Diététique énergétique mode d’emploi – R. ZAGORSKI
La diététique du Tao – P. SIONNEAU R. ZAGORSKI
Maigrir avec la diététique chinoise – R. ALLARD

 

 

Et côté cuisine ?

Image Papilles et pupilles

Pourquoi ne pas tester cette recette traditionnelle irlandaise : le colcannon ? Il s’agit d’une purée

intégrant du choux, tout simplement.

Les agrumes on les connait en dessert, mais ils se marient aussi très bien avec les volailles : une canette à l’orange ou un poulet sauté au citron et gingembre. 

Une ou deux autres idées ? Tentez les farçous aveyronnais proposés par Marie Chioca (je les préfère aux blettes plutôt qu’aux épinards).

Ou goûtez ce gratin de butternut façon gratin dauphinois, c’est délicieux !

 

 

 

Pour les becs sucrés

Abusez des salades de fruits riches en fruits exotiques. Autant de possibilités que d’envies, et si comme moi la grippe vous a sournoisement saisi, c’est l’occasion de faire le plein de vitamines !

Image Pinterest

Faîtes votre propre galette un week-end, le web regorge de variantes. Et si préparer votre pâte feuilletée vous rebute, trichez un peu avec une toute prête de très bonne qualité 😉 et sans conservateurs. 

Je vous ai mis un lien vers les conseils de Mercotte pour les bases, pour des idées variant les saveurs faîtes un tour chez Nanou par exemple.

Ou pourquoi pas une « simple » tarte aux poires avec les dernières trouvées ?

 

 

 

 

Bref, régalez-vous (sans excès !) et faites-vous du bien !

 

 

Share Button
signature eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + trois =