Nouvelle Lune du 23 juillet 2017

Nouvelle Lune du 23 juillet 2017

Comme chaque mois, je vous partage ci-dessous un article de Farah Sahbi alias Ozalee paru sur son site Voyage au cœur des astres.

Nous voici déjà avec la nouvelle lune du 23 juillet. Un beau rendez-vous mensuel pour comprendre un peu plus, ou du moins mettre des mots sur/à ce que nous pouvons vivre.

Les lignes directrices pour nous accompagner dans les jours à venir :

  • dépasser nos émotions et se montrer tel que nous sommes
  • accepter (et reconnaître !) nos propres rythmes
  • s’offrir du temps
  • être sincère avec nous-mêmes

Je vous laisse avec son écrit.

Belle lecture !

 

«Au cœur du monde il y avait tout. L’émerveillement et l’amour. L’amour et la création. Il y avait tout ce que tu es et bien plus encore. Il y avait des montagnes de lumière et des champs d’éclats. C’était une fête en continu. Tu ne te posais aucune question. Tu célébrais, tu grandissais, tu t’épanouissais.

Et tu sais quoi? Le cœur du monde est en celui qui croit en ses rêves et ouvre son cœur. Il est dans celui qui n’a pas peur d’aimer et encore moins d’être rejeté. Il est dans celui qui éclaire par ses créations et éblouit par son silence. Dans celui qui unit le jour et la nuit.

Tout t’es permis.» Farah Sahbi – Ozalee

 

Quel est le regard que tu portes sur le monde? Celui que tu portes sur ta vie? Est-ce un regard bienveillant et porteur de sens? Ou un regard qui ne t’apporte que désarroi et emprisonnement? Cette nouvelle lune va t’amener à te surpasser si tu oses te montrer. Si tu oses dire tout haut ce que tu souhaites sans te laisser bouleverser par tes émotions. Qui ne t’a pas reconnu? Qui a un tel pouvoir sur toi? Il est désormais temps de te respecter et de faire preuve d’intégrité. Il est désormais temps de te montrer tel que tu es, même si cela te rend vulnérable, même si cela déroge à tes plans.

 

Il n’y a rien de plus merveilleux que ton existence. Pourtant nous savons à quel point tu luttes contre toi-même, à quel point tu as du mal à ne pas résister. Tout ton corps te crie d’arrêter, de faire une pause, de contempler. Mais tu restes buté, tu souhaites avancer et tu oublies l’essentiel de la vie: vivre. La simplicité de tes battements de cœur te ramènent sans cesse à cela. Un pas après l’autre. Chacun à son rythme. Il n’y a rien que tu n’aies à faire, à part te montrer sans avoir peur des projecteurs. Sais-tu que la vie ne te veut pas du mal? Sais-tu seulement que ce que tu ressens en dedans de toi est pure vérité? Une vérité qui demande à se manifester à travers tes actions, au lieu d’utiliser ton énergie à te retenirTe retenir de quoi dis nous? D’être, d’exister, d’éclairer peut-être? La lumière est violente uniquement pour ceux qui sont restés trop longtemps dans l’ombre.

Alors n’aies pas peur de toi-même, mais au contraire permets toi de te réaliser comme bon te semble. Mais nous savons qu’il y a aussi les obligations. Nous savons que tu as peur de déroger à tes anciens schémas car tu te dois d’être responsable. Mais n’est-ce pas l’être davantage que d’écouter tes sensations, les messages de ton corps? N’est-ce pas être responsable que de déposer les armes, ne plus être dans une lutte continuelle et de goûter au miel de la vie?

Nous te le disons, c’est une période riche en rencontres, qu’elles soient extérieures ou intérieures. Plus tu t’offres du temps, plus tu te rendras compte de ta richesse intérieure et que cette dernière ne se compte pas en nombre de «dons», ni même en terme d’actions à accomplir. Ta richesse c’est cette extraordinaire aptitude à vivre l’instant sans plus voir le temps s’écouler. Et cette aptitude est présente dès que tu commences à lâcher tes masques, et encore mieux tes excuses.

Qu’est-ce qui t’empêche encore d’être toi? Qu’est-ce qui t’empêche encore de vivre pleinement? Nous ne parlons pas des excuses «telle chose à faire avant» ou encore «je ne suis pas entièrement prêt» ou aussi «je ne sais pas ce que je veux»Vas plus profond en toi, n’aies pas peur de toi et vis. Si tu n’es pas satisfait du présent, libre à toi de le changer. Tu n’es pas prisonnier, à moins que tu désires l’être. Tu n’es pas une victime, à moins que tu souhaites l’être.

 

Tout est entre tes mains. Et nous ne disons pas cela pour t’effrayer, mais pour que tu regardes tes mains – réellement regardes les – et que tu comprennes à travers elles que ta vie est là, à portée de main. Alors, vas-tu saisir chaque instant ou au contraire les créer? Vas-tu la tendre? Ou au contraire te saisir de celle du voisin?

 

Il n’y a rien qui te retient désormais, à part tes croyances. Nous t’invitons à être sincère avec toi et à reconnaître celles qui te limitent – te coupent de toi et parfois même des autres – et celles qui t’élèvent. Sois confiant dans le processus. Tout se met déjà en place.

 

Auteur: Farah Sahbi – Ozalee www.ozaleesens.com

Share Button
signature eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + dix-huit =