Pleine lune du 11 avril 2017

Pleine lune du 11 avril 2017

Je vous partage ci-dessous un article de Farah Sahbi alias Ozalee paru sur son site Voyage au cœur des astres.

Elle y parle de la pleine Lune du 11 avril et nous indique ce que cela peut venir remettre en cause, voire confronter dans nos vies. Belle influence subtile et pourtant si visible sur nos quotidiens (et notre sommeil parfois !!).

Si l’on devait retirer quelques mots de ce texte afin de nous accompagner dans les jours à venir :

  • ne rien forcer,
  • clarifier ce que nous souhaitons vraiment pour nous-même,
  • structurer,
  • oser Etre
  • et faire preuve de douceur envers soi.

On y retrouver certains points portés par cette année du Coq de Feu : structurer, clarifier ses priorités, couper avec ce qui ne nous est plus utile…

Je vous laisse avec son écrit.

Belle lecture !

 

« Rien ne sert de forcer. Rien ne sert de tambouriner. À part si vous souhaitez vous faire du mal, en cette période qui a pu en surprendre plus d’un de par son extrême intensité. Ici, nul besoin de l’extérieur pour vous faire vivre mille douleurs. Certains ont pu se voir contraint d’affronter à nouveau des peurs qu’ils croyaient appartenir au passé. D’autres ont pu tomber malade, ou se sentir tout simplement las. Une difficulté à faire ce qui doit, et une propension à retourner – encore – dans des patterns que vous avez cru résolus. Comprenez que tout cela n’est pas de l’acharnement, mais au contraire une façon d’être honnête envers vous-même et vous rendre compte de ce que vous souhaitez vraiment pour vous-même. Car cette lassitude, ces plaintes que vous avez pu prononcer envers vous, sont présentes pour vous ramener à votre essentiel: que pouvez-vous faire pour être qui vous êtes? Car vous le voyez bien que vos buts, vos objectifs ne sont pas encore atteints. Mais est-ce eux qui vous définissent, ou pouvez-vous vous extraire de leur joug afin d’être au-delà d’eux?

 

C’est à cela que vous amène les énergies de cette pleine lune. Vous avez beaucoup de projets, et pourtant ils n’avancent pas comme vous le voudriez. Car pour cela, il vous faut prioriser et concentrer votre énergie sur ce qui compte vraiment. Ce n’est pas la première fois depuis le début de cette année que nous vous en parlons. Mais ici, voyez comme vous positionnez face à l’extérieur a le mérite de vous octroyer la liberté d’action que vous souhaitez tous. C’est comme si, votre lien aux autres ne pouvaient plus être tu. Comme si vous vous deviez désormais de faire entendre votre voix, mais sans pour autant entrer dans le conflit ou la rébellion. La fuite n’est donc plus de mise, car clamer haut et fort que vous êtes différent avant de claquer la porte ne fonctionne plus. Car vous remarquez que cette liberté est en vous, et qu’il n’y a que vous qui pouvez vous libérer de ce qui vous retient réellement. Combien d’entre vous font le tri avant de parler? Combien cachent encore leur spiritualité ou philosophie de vie pour le bien des apparences? Nous vous le demandons en cette pleine lune où tout vous sautera aux yeux: qu’est-ce qui vous fait peur?

 

Car cette demande ici est forte. Est-ce qu’être vous, veut dire que votre monde va s’écrouler? Quels sont les risques réels à vous montrer honnête envers vous et envers le monde? Est-ce être égoïste que de s’accueillir pleinement et le montrer aux yeux du monde? Bien sûr qu’il y a des choses qui peuvent être débutées sans être terminées. Mais est-ce que cela veut dire que vous vous êtes perdu? Ou qu’au contraire vous tentez là où vous ne faisiez que rêver? Construire la vie que vous avez toujours voulu demande du temps et parfois même des efforts. L’effort de continuer alors que vous êtes fatigué. L’effort de résister à vos peurs avant de vous rendre compte qu’elles n’ont pas besoin de rester à votre porte, mais qu’elles peuvent entrer. Car la peur n’est rien de plus qu’une enfant qui a peur que cela recommence, qui a peur de ce qu’elle ne connaît pas. Vos peurs sont une partie de vous qui demandent à être regardé en face et rassuré. Laisseriez-vous un enfant avoir peur de ce qu’il y a derrière la porte? Ou le prendriez-vous par la main pour ouvrir cette porte ensemble? Vous en êtes là aujourd’hui. Vous prendre par la main, vous accompagner en douceur, pour ouvrir les portes qui vous ont fait peur jusqu’à maintenant.

 

Vous vous rendrez alors compte que vos horizons peuvent s’ouvrir sans crainte. Et surtout que les autres ne sont pas ici vos ennemis, mais bel et bien un reflet de vous-même. Non pas que vous êtes l’autre, mais que par l’intéraction, une partie de vous se manifeste plus qu’une autre car il y a un écho. Et écouter cet écho en écoutant l’autre et en accueillant sa vision, est un précieux cadeau en cette période où chacun pourrait se sentir seul contre le monde. Vous n’êtes pas en guerre contre l’autre et encore moins contre vous-même. Vous avez ici le potentiel de faire des choix et de centrer votre énergie dans une direction. N’essayez pas de vous éparpiller, l’équilibre serait d’autant plus difficile à trouver. Mais ne vous rigidifiez pas en menant des combats d’idées – ou en poursuivant un idéal – car présentement, plus qu’à tout autre moment vous aurez besoin de flexibilité.
Les énergies invitent à la patience, à prendre soin de soi et à ne plus se violenter. Si des relations ou des situations arrivent à leur fin, acceptez le deuil que cela peut impliquer. Car toute fin annonce un nouveau départ, ne l’oubliez pas. »

 

Auteur: Farah Sahbi – Ozalee www.ozaleesens.com

Share Button
signature eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 3 =