L’herboriste est issu d’une tradition de soin par les plantes.

Spécialiste capable de reconnaître – cueillir- transformer et vendre les plantes médicinales, épices et certaines condimentaires, il reste toujours reconnu au Royaume uni et le diplôme a été recrée en Belgique.

« … il peut exercer en boutique comme en cabinet. Il travaille bien entendu en prenant en compte les critères de qualité, de sérieux et dans le respect des règles actuellement en vigueur. »

Cependant, aujourd’hui seuls les diplômés pharmaciens sont reconnus légalement comme herboristes : le diplôme a été supprimé en 1941 sous le régime du maréchal Pétain.

Ancré dans notre histoire, le rapport ancestral au soin par les plantes fait face à de nouveaux enjeux à prendre en compte : «  le contexte de croissance sans limite de nos modèles économiques et qui est en décalage total avec la décroissance rapide de la nature qui nous héberge-nourrit-soigne ».*

L’herboriste d’aujourd’hui se retrouve donc à la croisée de la tradition et d’une nécessaire implication écologique à travers la transmission de ses connaissances.

La Naturopathie de son côté est une pratique à visée thérapeutique et dont l’objectif est d’équilibrer le corps, son fonctionnement à travers des moyens naturels : changement alimentaire, jeûnes, hygiène de vie, phytothérapie…

L’ensemble de ces méthodes de soins fait partie des médecines douces et visent à renforcer les défenses de l’organisme. Il aborde ainsi les causes et aide le corps à retrouver un équilibre propice à l’auto-guérison.

Herboriste et Naturopathe sont donc, à ce jour, des pratiques complémentaires dont les certificats d’écoles ne sont pas reconnus par l’Etat. Si les 2 pratiques sont en lien avec le mieux-être, l’un le fait à travers les plantes médicinales dont il est un spécialiste à différentes étapes (culture, cueillette, transformation,…) en s’intégrant dans une tradition populaire. L’autre  à travers des conseils d’hygiène de vie dont certains peuvent inclure la prise de plantes médicinales.

Pour aller plus loin, vous trouverez via ce lien le rapport d’information du sénateur Joel Labbé sur « Les plantes médicinales et l’herboristerie : à la croisée de savoirs ancestraux et d’enjeux d’avenir ».

Sources : 

*A. Mercan
Imderplam
Rapport sur « les métiers de l’herboristerie » – Ida Bost – 2018
wikipédia : naturopathie