Mais qu’est-ce qu’on va manger en février ???

Mais qu’est-ce qu’on va manger en février ???

Au sortir de l’hiver en ce mois de février, et comme souvent à chaque changement de saison, je commence à être lasse de certains aliments. En ce moment ce sont les choux et autres variétés de courges qui sont dans ma ligne de mire !
Je ne sais plus quoi manger. J’ai envie de nouveaux aliments, mais la météo ne suit pas toujours. Il fait encore frais par moment.
Je me contente de garder en tête une ligne directrice toute simple : consommer des aliments de saison et si possible locaux. En lien avec tout ce qui m’environne (ils “subissent” la même météo que moi !), cela participe à une logique économique, environnementale et bénéficie aux producteurs locaux !

Avouez que cette ligne directrice est plutôt sympathique 😉 et surtout toute simple.

Côté alimentation locale

Bon, Ok, on retrouve peu ou prou les mêmes aliments qu’en Janvier. Eh oui, comme évoqué dans cet article le Printemps revient, mais nous n’en sommes qu’aux prémices !

Les légumes primeurs ne sont pas encore présents et l’envie de nouveauté dans l’assiette va devoir attendre encore un peu. C’est dans la façon de cuisiner ou d’accommoder viandes, poissons et légumes qu’il faudra faire preuve d’inventivité.

 

Côté alimentation selon l’énergétique chinoise

Février, c’est le début d’une nouvelle année énergétique. Ce mois du Tigre sonne l’arrivée du Printemps et du renouveau, à ces prémices. Il débute le 4 (février) pour se terminer le 4 mars et est associé à l’élément Bois.

« Au cours du premier mois ; l’énergie des reins subit une agression. L’énergie de l’organe des poumons est faible. Il convient de diminuer le salé et l’acide, tout en augmentant la saveur piquante. Aider les reins, tonifier les poumons. Apaiser et nourrir le souffle de l’estomac »

Sun Si Miao, Les Prescriptions valant mille onces d’or

  • On stimule la production et la circulation des liquides organiques en consommant certains aliments. 
  • On diminue la saveur salée afin d’éviter d’augmenter les liquides et de freiner l’énergétique des reins.
  • On diminue la saveur acide prononcée dont le mouvement énergétique rétractant s’oppose à l’expansion débutante de l’énergie du foie.
  • On augmente le piquant pour tonifier les poumons, aider les reins, le démarrage du printemps et le mouvement du foie.
  • On utilise des aliments doux, neutres, nourrissants, qui ne devront être ni trop lourds ni trop excitants afin de nourrir et stabiliser l’énergie de l’estomac.

 

Le récap pour s’y retrouver au marché. (pour rappel, les aliments présentés ci-dessous représentes les grandes lignes directrices du mois. La météo plus ou moins chaude, le manque d’eau ou encore des événements climatiques inattendus peuvent faire varier les récoltes).

 

Côté alimentation traditionnelle, on privilégie :

Les volailles & autres viandes : bœuf, mouton, porc, lapin, dinde, poulet, canard, agneau de lait

C’est la fin : des volailles grasses, du gibier

 

 

Les produits de la mer & rivière :  préférez toujours des pêches à la ligne quand cela est possible et venant de pêcheur locaux.

Huîtres, oursins, saint-jacques, coquillettes ou vannets, bar, turbot, lotte, dorade, merlan, plie, cabillaud de l’arctique avec le Skreï, lieu jaune, sole, limande-sole, saumon sauvage, mulet, morue.

C’est la fin : anchois, rouget-barbet, crevettes bouquet et des pétoncles

Au potager : privilégiez les produits de producteurs locaux en lieu et place de ceux importés et hors saison.

les carottes, navets, poireaux, potirons, les choux (Kale, brocolis, chou-fleur, chou frisé, romanesco, rouge, blanc, Bruxelles…), crosnes, céleris, salsifis, épinards, blette ou bette, cardons, endives, betterave, crosne, topinambour, pomme de terre, cerfeuil tubéreux, fenouil, patate douce, champignons cultivés, radis noirs, salades (mâche, cresson et aussi laitue, frisée) ou encore rutabagas, panaispotimarrons et butternut et citrouille.

C’est la fin : des carottes d’hiver, navets

Les fruits : les fruits des Antilles : banane, mangue, frécinettes, litchis, ananas, kumquat, carambole, physallis….,  clémentines,    mandarines et autres agrumes, noix, noisettes, pommes, poires, kiwis du pays, pomelo. 

C’est bientôt la fin : des clémentines, poires

Les fromages : mont d’or- vacherin, cantal, saint nectaire, comté, beaufort, munster, abondance, langres, maroilles, époisses, salers, laguiole, les bleus : bleu de gex, fourme de montbrison, fourme d’ambert, bleu des causses …, parmesan.

Les camemberts, livarot, pont l’évêque ou brie seront meilleurs au printemps.

Autres : truffes

 

Sources :    https://www.papillesetpupilles.fr/2011/02/les-produits-de-saison-fevrier.html/

je sais cuisiner – Ginette Mathiot

Côté diététique selon l’énergétique chinoise, on privilégie :

Les volailles & autres viandes : dinde, poulet, lapin, canard, bœuf, pintade, mouton, porc.

Pour stimuler les liquides : canard

Pour diminuer la saveur salée , on limite : jambon et autres charcuteries

Pour augmenter la saveur piquante : lapin

Les produits de la mer & rivière huîtres, turbot, plie, lotte.

Pour diminuer la saveur salée on limite : les huîtres, les coquillages

Au potager  : potirons, fenouil, choux, endives, patates douces, poireaux, truffe, potimarron, brocolis

Pour stimuler les liquidescourges d’hiver, citrouille, navets orientaux

Pour augmenter la saveur piquante poireaux, brocolis, ciboule, radis oriental

Pour privilégier le doux et nourrissant pommes de terre, carottes, champignons, citrouille, potimarron

Les fruits : kiwi, citron et autres agrumes

Pour stimuler les liquides : pommes, poires, 

Pour diminuer la saveur salée, on limite châtaignes, noix

Pour diminuer la saveur acide on limite : les agrumes

Pour privilégier le doux et nourrissant : figues sèches, pommes et poires (crues ou cuites)

Les fromages : ceux du mois avec parcimonie

Pour stimuler les liquides : lait,…

Autres : privilégier le doux avec le maïs (polenta) et autres céréales, légumes secs, le safran, jasmin ou encore le miel

Pour stimuler les liquides : soja, pois, millet, germes de blé, tofu, arachide

Pour diminuer la saveur acide, on limite : vinaigre, tomates, sauce tomate, yaourts

Pour augmenter la saveur piquante : poivre, gingembre

 

Sources  : https://www.yang-sheng.org/janvier_1452

Diététique énergétique mode d’emploi – R. ZAGORSKI
La diététique du Tao – P. SIONNEAU R. ZAGORSKI
Maigrir avec la diététique chinoise – R. ALLARD

 

 

Et côté cuisine ?

Photo Y. Ottolenghi

Un curry ou “ragoût” de légumes, ça vous tente ? Chaud, réconfortant, moelleux il pourra également vous permettre de gérer plusieurs repas. Pourquoi ne pas essayer cette variante utilisant pomme de terre, courge musquée et citron séché pour une saveur surprenante. La recette est de Y. Ottolenghi (ne faite pas attention à la traduction google proposée pour le citron séché).

En panne d’idée pour cuisiner le poireau ? Puisqu’avec le brocolis il permet d’augmenter la saveur piquante utile ce mois-ci, dégustez cette délicieuse tourte aux brocolis (et poireaux) de Yotam Ottolenghi, bien sur !

Enfin, une version Vegan du Chirashi qui vous permettra de consommer du soja, à savourer tiède quand le temps est trop frais !

 

Pour les becs sucrés

L’énergétique chinoise propose d’augmenter la saveur piquante, alors pourquoi ne pas intégrer le gingembre à vos desserts comme ici dans ce délicieux cake. Une variante du gâteau au yaourt ! 

Testez à l’heure du goûter ces délicieux shortbread au gingembre  proposé par Edda.

Ou faîtes-vous plaisir avec le lait ribot (également appelé babeurre, lait fermenté, …) : ici un cake citron-noisette proposé par Carole. Et avec ce qu’il restera de ce lait fermenté, faites des Dropscones (les pancakes écossais) pour votre petit-déjeuner.

 

Il est souvent plus facile que l’on ne croit de suivre l’énergétique chinoise dans notre quotidien. La preuve en 6/7 propositions. Alors faites-vous du bien !

 

 

 

 

Share Button
signature eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − quinze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.