En Avril, on mange quoi ?

En Avril, on mange quoi ?

Avec le mois d’Avril, Pâques arrive (ou est déjà passé !) suivant les années. Les oiseaux ont repris leur chant le matin depuis quelques temps déjà et s’affairent à préparer leurs nids pour leur futur couvée. On entend parfois déjà le coucou chanter, bref même si tous ces signes n’ont aucun lien avec le potager ils annoncent bien que le temps à changé !

 

Coté alimentation traditionnelle & locale

Les primeurs arrivent, la farandole des légumes de printemps tant espérée pointe enfin le bout de son nez ! Asperges, radis, pois, ail et oignon nouveaux, pour ceux vivant près d’un fleuve comme à Bordeaux ce sont lamproies, aloses…le soleil et la nature amènent d’autres envies culinaires.

 

Côté diététique chinoise

Pour l’énergétique Chinoise, Avril est un mois Terre, le 3ème de la saison du printemps.  Ce 3ème mois, en lien avec le signe du dragon,  débute selon notre calendrier le 5 avril et se termine le 6 mai.

C’est un mois qui fait donc le lien avec la saison suivante que sera l’été, en temporisant. Il s’agit de nous habituer (et d’habituer notre corps et donc nos organes) aux futures chaleurs.

Consommer ces aliments de saison, c’est aussi une façon simple, presque inaperçue, de s’ancrer dans « l’Ici & maintenant».

La diététique selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, préconise de :

  • Diminuer la saveur douce, qui pourrait entraîner des stagnations énergétiques freinant le passage du printemps (bois) à l’été (feu). Il s’agit de diminuer cette saveur dans les légumes, fruits, poissons et condiments (tout en la conservant dans les céréales).
  • Augmenter (en douceur) la saveur piquante, comme pour les deux mois précédents, pour aider l’énergie du foie à disperser et éviter à l’énergie du poumon de trop se rétracter.
    La saveur piquante vient soutenir le travail du foie au printemps alors que trop de saveur acide (le fameux conseil du jus de citron le matin) viendrait au contraire trop exciter, entraînant irritabilité et nervosité.

Pour trouver cette saveur piquante on utilise aromates, condiments et certains légumes nouveaux.

  • Tonifier le principe vital par des aliments printaniers pleins de vitalité.
    Là on cherche tout simplement à se relier à cette énergie de « renouveau » avec les aliments du printemps.
  • Tonifier le “souffle-énergie” : avril est donc un mois d’inter-saison comme vu plus haut, en lien avec la Terre. Il faut donc “renforcer” les organes digestifs (ou du moins les soutenir). Ce sont les aliments de saveur douce qui joue ce rôle, on peut donc continuer à consommer  cette saveur à travers les céréales considérées comme socle de l’alimentation. Nous parlons de céréales complètes ou semi-complètes et donc nutritives, pas de céréales dites “blanches”.
  • Ne consommer ni sang ni abats d’animaux, car le mois est lié à l’élément terre et à la rate qui conditionne le sang et les viscères creux.

 

On récapitule, pour s’y retrouver au marché (en gras les aliments communs au 2 alimentations) :

Pour rappel, les aliments présentés ci-dessous représentes les grandes lignes directrices du mois. La météo plus ou moins chaude, le manque d’eau ou encore des événements climatiques inattendus peuvent faire varier les récoltes.

Côté alimentation traditionnelle, on privilégie :

Les volailles & autres viandes : L’agneau de pré-salé ou non, le lapin, chevreau, pigeon, caneton, poulet de grain.

C’est la fin : l’agneau de lait, l’œuf d’oie

Les produits de la mer: saint-pierre, turbot, sole, lotte, merlu, les petits maquereaux arrivent, la sèche, tourteau, bar, langoustines, alose, saumon. Les derniers oursins, leur pêche s’arrête officiellement le 15 avril.

C’est bientôt la fin : huîtres même si au bord de l’Atlantique c’est toute l’année qu’elle est consommée, crevette bouquet, rouget-barbet, lieu et oursins donc.

Au potager : l’oseille prend du caractère, jeune pousse d’épinard, asperges, petit-pois, chou-fleur, artichaut poivrade, le cresson cultivé mais les gourmets le préfère en hiver, radis roses, frisée, l’ail et l’oignon nouveau, fèves, jeunes carottes et navets. Romaine et laitue pour les salades.

C’est bientôt la fin : potiron et autres courges d’hiver. On en a plus du tout envie.

Les fruits : la fraise est de retour : gariguette, ciflorette, ciflorine. On trouve également des mangues d’Afrique de l’Ouest et non plus d’Amérique du Sud mais point de producteur en hexagone ou aux Antilles je crois !;-). Citron et pomelos du Sud-Est de la France. La rhubarbe peut arriver en fin de mois. Nèfles venus d’Espagne ou du Maroc.

C’est bientôt la fin : ananas même si vous pouvez encore en trouver quelques-uns, orange, banane.

Les fromages : les laitages de printemps ont un goût différent : fromage blanc fermier, beurre au lait cru, crème. Fromage de chèvre, Saint marcellin. Brie, roquefort, coulommiers, gournay et neufchâtel.

 

Dans les bois : morilles, mousserons (pour ceux qui ramassent des champignons !).

 

Sources :  https://www.papillesetpupilles.fr/2016/04/les-produits-de-saison-avril.html/

Ginette MATHIOT : je sais cuisinner. Ed.1932

Côté diététique chinoise (traditionnelle), on privilégie :

Les volailles & autres viandes : poulet, agneau, lapin, pigeon.

Pour diminuer le doux on limite : œufs 

Pour favoriser le piquant : pigeon

Les produits de la mer : langoustines, lotte, sole, saint-pierre, maquereaux, merlu, seiches, calmars, œufs de poisson

Pour diminuer le doux on limite : thon, saumon, sardines, huîtres et crevettes.

 

Au potager : asperges (doux et amer), épinards, petits pois, radis roses, artichauts, morilles, brocolis, pimprenelle, mâche, oseille, radis, carottes nouvelles avec parcimonie, chou fleur de printemps.

On diminue : Salades sauvages & pissenlit  (les pissenlits deviennent plus durs, on peut cependant en trouver des cultivés blancs et tendres), betterave et courges (doux).

Pour augmenter le piquant : oignon, ciboulette, ail, thym, origan, radis

On se méfie de la saveur acide avec : pourpier, oseille

Les fruits : mangues, les fraises sont acides mais de saison, on les consomme modérément,rhubarbe.

Pour diminuer le doux on limite : figues sèches, dattes, les fruits secs et oléagineux d’une manière générale

On se méfie de l’acide avec : les agrumes, mangue, trop de fraises 😉

 

Autres favorisant le piquant : poivre noir, curcuma, germes de blé, fenugrec, basilic, aneth, badiane, cannelle, cardamome, coriandre, menthe. Utiliser l’huile de sésame, de soja en cuisine. Les pistaches.

Pour diminuer la saveur douce on limite : miel sucre, farine de maïs (polenta), riz glutineux, farine de châtaigne

Pour tonifier l’énergie : les céréales et légumineuses

 

Sources : https://www.yang-sheng.org/recommandations-pour-le-mois-davril-troiseme-mois-5-avril-4-mai_2116

Diététique énergétique : mode d’emploi. R. Zagorski.

 

Une idée de recette ?

Moi, ça me donne envie de refaire quelques recettes que j’adore !

aliments avril lieux d'équilibreCette délicieuse Tourte à l’Oseille et au fromage de chèvre (avec une pâte toute prête de qualité, c’est à dire ne contenant que de la farine de l’eau du beurre et du sel….et rien d’autre !, c’est assez rapide).

Il y a aussi l’artichaut à la barigoule.

Ou encore de l’oseille en version plat végétarien complet dans cette recette de Yotam Ottolenghi.

Les asperges se dégustent simplement accompagnées d’une vinaigrette, mais aussi en omelette, ou sautées à l’huile d’olive avec un aillet (jeune pousse d’ail). Bref, laissez-vous inspirer par l’envie du moment. 

N’oubliez pas d’utiliser vos aromates et condiments, ils apporteront du piquant dans tous les sens du terme !

fraises aliments avril lieux d'équilibre

 

Pour les becs sucrés

Côté sucré, impossible de résister au tandem fraise-rhubarbe et là c’est selon vos envies, en tarte, en verrine en ajoutant quelques fraises à cette recette, tout est possible pour la gourmandise. 

 

Régalez-vous & prenez soin de vous !

 

 

 

Share Button
signature eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + sept =