Petits plats et réconfort en Novembre

Petits plats et réconfort en Novembre

Novembre, c’est le mois où nous ne pouvons plus “renier” le changement de saison !

Tout d’abord, avec le passage à l’horaire d’hiver la nuit nous semble arriver bien plus tôt.

Ensuite, avec les 1ers froids, parfois des gelées le matin qui nous donnent envie d’un peu plus de confort et de chaleur dans nos intérieurs….tout comme dans nos assiettes !

Bref, Novembre c’est un mois qui nous porte à passer un peu plus de temps dans nos cuisines. Qu’allons-nous trouver sur nos étals ?

Petite revue de nos traditionnels marchés avec une incursion de l’énergétique chinoise.

 

Côté alimentation locale

Comme indiqué plus haut, nos envies culinaires évoluent avec la saison.

En Novembre, nous recherchons les plats mijotés et autres soupes ou gratins pour nous réchauffer. Les plats cuisent plus longtemps et embaument la cuisine, et cela contribue à donner un aspect chaleureux à nos repas.

Tous les légumes racines de plein air ont été récoltés et seront présents tout au long de l’hiver pour alimenter les étals de marché. Bref, Novembre est un mois riche.

 

Côté alimentation selon l’énergétique chinoise

Le mois débute le 7 novembre pour se terminer le 5 décembre. Il est rattaché au signe du cochon et c’est surtout le 1er mois de l’hiver pour les asiatiques.

«  Au dixième mois, le souffle du cœur et des poumons est faible. L’énergie des reins est forte et abondante. Il convient de diminuer le piquant et l’amer afin de nourrir le souffle des reins.              Il ne faut pas blesser les tendons et les os.                                                                                                          Il ne faut pas faire transpirer abondamment la peau.                                                                                  Il ne faut pas non plus pratiquer l’acupuncture et les cautérisations à distance par l’armoise incandescente à la légère, pour la raison que le sang est « rugueux » (signe pulsatoire de vide de sang) et que les liquides organiques ne circulent pas bien »

(Sun Si Miao, Les Prescriptions valant mille onces d’or).

  • On diminue la saveur piquante prononcée qui risque d’épuiser un peu plus la fonction des poumons par son énergie dispersante.
  • On diminue la saveur amer prononcé dont l’effet durcissant affecterait encore l’énergie du cœur déjà faible. On entretient ainsi une bonne fonction urinaire et une bonne thésaurisation du principe vital dans cette période hivernale. 
  • On aide l’énergie vitale ancestrale contenue dans nos reins (et les reins globalement) et on soutient nos os.

A noter : 

Novembre peut voir apparaître des blocages énergétiques tendino-musclaires : des symptômes récurrents comme des torsions et contractures des tendons dans la région médiane antérieure du bras, accompagnées de douleur(s) thoracique(s) et de respiration haletante doivent vous alerter. 

 

Le récap pour s’y retrouver au marché. (pour rappel, les aliments présentés ci-dessous représentes les grandes lignes directrices du mois. La météo plus ou moins chaude, le manque d’eau ou encore des événements climatiques inattendus peuvent faire varier les récoltes).

 

Côté alimentation traditionnelle, on privilégie :

Les volailles & autres viandes : le gibier à poil et à plumes, oie, poulet, pintade, porc, boeuf, mouton, lapin.

Les produits de la mer & rivière :  préférez toujours des pêches à la ligne quand cela est possible et venant de pêcheur locaux.

Les Saint Jacques, praires, palourdes, crevettes bouquets, calmar, hareng, sole, dorade, rouget-barbet, huîtres, moules.

C’est la fin : sardines, anchois

Au potager : privilégiez les produits de producteurs locaux en lieu et place de ceux importés et hors saison.

les carottes, navets, poireaux, potirons. les choux (Kale, brocolis, chou-fleur, chou frisé, romanesco, rouge, blanc…), crosnes, céleris, salsifis, épinards, blette ou bette, cardons, endives, betterave, topinambour, pomme de terre, patate douce, champignons cultivés, radis noirs, salades (chicorée, romaine, mâche, cresson, pissenlit sauvage…) ou encore potimarrons et butternut et citrouille.

C’est la fin :  tomates et encore c’est uniquement grâce à une arrière saison chaude qu’il peut y en avoir eu si tardivement. Les autres sont importées. Les haricots type lingot.
 

Les fruits : poires : n’hésitez pas à découvrir de vieilles variétés proposées par certains producteurs, noix, noisettes, pommes, châtaignes ou marrons, les 1ers kiwis de France suivant les températures, agrumes : orange, clémentine, mandarine ou pomelos. Les ananas (qui sera forcément importé). Les nèfles qui se savourent blets.

C’est la fin : des figues et dattes fraîches. Préférez-les séchées.

Les fromages : Abondance, vacherin, Mont d’or, cantal, salers, saint nectaire, brie, camembert de Normandie, époisses, maroilles, beaufort, comté, laguiole, livarot, chester, pont-l’évêque, munster, parmesan

C’est bientôt la fin : même s’il est possible d’en trouver toute l’année les meilleurs chèvres s’arrêtent, profitez-en ! Chaource, neufchâtel.

 

Sources : https://www.papillesetpupilles.fr/2016/11/les-produits-de-saison-novembre.html/   

je sais cuisiner – Ginette Mathiot 

Coté diététique selon l’énergétique chinoise, on privilégie :

Les volailles & autres viandes : lapin, perdreaux, faisans, pintades, mouton.

Pour soutenir les reins : le canard, le pigeon, le porc.

Les produits de la mer & rivière : crevettes, harengs, soles, rouget-barbets, dorades, huîtres, praires, palourdes, saint jacques.

Pour soutenir les reins : les algues

Les produits de la mer sont en général de saveur salée.

Au potager  : potirons, radis noirs, céleri rave, mâche, endives, les choux.

Pour soutenir les reins : chou vert et du chou-rave.

& on fait attention aux salades amères (laitue, endive, frisée)

Les fruits : pommes, poires, clémentines, noix.

Pour soutenir les reins : châtaignes, les noix, le raisin

Les fromages : ceux de chèvre et de brebis sont à privilégier et à consommer modérément.

Autres : les céréales à choisir complètes et légumineuses, sésame graines et huile, persil, safran, œuf, le miel, miso, sauce shoyu, sauce tamari.

Pour soutenir les reins : l’aneth, le clou de girofle, le soja germé, les lentilles, les pois, le céleri (excellent contre l’hypertension), le persil, le fenouil, tofu, lentilles.

On diminue la saveur amer prononcée à travers : houblon, café, thé de saveur amer, olives noires, gentiane ou encore fleur d’oranger.

& la saveur piquante prononcée en limitant : ail, oignon, gingembre, piment, moutarde.

 

Sources : https://www.yang-sheng.org/novembre_1260 

Diététique énergétique mode d’emploi – R. ZAGORSKI
La diététique du Tao – P. SIONNEAU R. ZAGORSKI
Maigrir avec la diététique chinoise – R. ALLARD

 

Et côté cuisine ?

Il y a beaucoup de légumes à cuisiner : profitez-en pour en préparer de grandes quantités, vous en aurez pour plusieurs repas.

C’est l’occasion de commencer par exemple à cuisiner des curry de légumes : par exemple un délicieux curry pommes de terre – chou fleur ?

Remettons au goût du jour le pot-au-feu plat traditionnel parfaitement adapté à cette saison.Vous pouvez comme proposé dans cette recette y ajouter des légumes dits anciens….ou demander à votre mère/grand-mère la recette de famille ! Les restes de viandes peuvent être accommodés en salade avec cornichons et carottes cuites….et le bouillon en soupe avec quelques pâtes.

Ou encore un réconfortant risotto de potimarron ou avec du butternut ? Les recettes viennent bien sûr de chez Edda.

 

Pour les becs sucrés

Pommes et poires en fruits d’automne appellent immanquablement les crumble et autres cakes !

Pour accompagner vos goûters avec une tisane ou un thé léger, ils sont justes parfaits 😉

Les idées ne manquent pas : le cake un peu différent au sésame noir, ce n’est pas dans la recette mais rien ne vous empêche de remplacer la confiture d’orange amère (rappelez-vous on diminue la saveur amère en novembre) par de la poire en confiture et en fruits crus….ou encore ce crumble aux pommes et pâte d’amande

Ou bien ce classique et réconfortant crumble pommes-noisettes ? Et parce que les Anglais ont fait du tea time un moment à part entière, voici une recette de cake anglais : le pear drizzle cake de chez Becky & Liz.

Je m’arrête là. L’imagination ne manque pas…

 

Faites-vous du bien et prenez soin de vous !

 

 

 

 

 

Share Button
signature eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.