Détox : En avez-vous vraiment besoin ?

Détox : En avez-vous vraiment besoin ?

Détox : En avez-vous vraiment besoin ?

Vous avez remarqué ? Comme les régimes Hirondelles (pardon !) au printemps, la détox est sur tous les fronts en période de fêtes de fin d’année, mais aussi au printemps encore et toujours et parfois en automne !
Incontournable…
Mais avant de vous plonger corps et âmes dans une détox « salvatrice », interrogez-vous sur son éventuelle pertinence surtout actuellement, en cette saison d’hiver.

En énergétique chinoise, c’est une saison où l’on s’économise, se reconstitue des forces par le repos, le calme, on se préserve du froid aussi …bref ce n’est pas le moment où l’on cherche booster des fonctions d’élimination. Ce n’est d’autant plus pas le moment idéal si vous vous sentez fatigué, avez du mal à digérer voire sortez d’un épisode infectieux.
Dans tous ces cas, on cherchera d’abord à rebâtir une constitution, à rétablir un fonctionnement.

Toxiques, toxines, etc…

C’est la naturopathie qui aborde différents troubles physiologiques comme étant en lien avec l’accumulation de substances « indésirables » que l’organisme est chargé d’évacuer naturellement (les toxiques ou substances polluantes extérieures par ex. chimiques via différents produits et les toxines ou substances dégradées en interne et qui en excès amènent surcharge ou disfonctionnement d’un organe/des organes chargé(s) de les éliminer).
Considérant que le mode d’alimentation contemporain, avec une nourriture très industrialisée, peu naturelle, le stress et la sédentarité sont des facteurs qui encrassent le corps (pour simplifier grandement) et limitent ses fonctions d’élimination, la détox est un moyen simple de palier tout cela….devenant à la longue la réponse à tous vos soucis sans que vous n’ayez à changer quoique ce soit de votre comportement alimentaire ou hygiène de vie de façon plus générale.

Vous êtes libre de choisir, et certaines détox, auxquelles je préfère bêtement le terme d’équilibrage, bien menées sont utiles dans certaines situations. Mais à terme et surtout à l’aveugle, cela peut être contre-productif et accentuer un déséquilibre. Revenir aux bases de l’alimentation reste un bon moyen de prévenir un bon nombre de maux (sans tout résoudre bien sûr !) et rien ne vous empêche ensuite d’accompagner cette nouvelle hygiène de vie de quelques plantes bien utiles pour aider le corps à se réguler.

Une alimentation équilibrée et surtout riche en végétaux à chaque repas vous apportera une grande partie de la détox promise, puisque les fibres, prébiotiques et antioxydants qu’ils contiennent contribuent à un fonctionnement optimal de votre corps.
Autrement dit, il fait son boulot de détox sans aide et « spontanément ».
Bien mastiquer et manger en respectant sa faim, c’est à dire en vous arrêtant quand vous n’avez plus faim….(ce que de plus en plus de personnes ont du mal à faire), contribue à ne pas surcharger vos différents organes émonctoires (ceux qui sont chargés d’éliminer les déchets produits naturellement par le corps. Il s’agit du foie, des reins, des poumons aussi ou de la Peau pour ne citer qu’eux).

Déculpabilisez pour le super repas bien riche du 24 décembre, celui du 25 (si vous avez eu ou pu enchainer) avec en plus celui du 31. Trois repas sur année, ça peut passer, surtout si vous avez écouté votre faim (qui a dit que vous deviez manger de tout 2 fois ?). C’est plutôt une répétition quasi quotidienne d’une alimentation peu voire pas végétalisée, tout comme l’absence de légumineuses et de fruits qui vont à terme « encrasser » votre organisme et amener certains organes à moins bien jouer leur rôle.

Alors pour retrouver un équilibre tout simplement après cette période de fêtes où l’on oublie un peu/ beaucoup/ souvent d’écouter sa faim, revoyons quelques bases très accessibles.

Quelques bases d’une alimentation préventivealimentation équiibrée

  • Tout d’abord : végétalisez vos assiettes ! Pas besoin de succomber à un autre phénomène en supprimant toute protéine animale, non. Plus simplement prenez pour base que la moitié de votre assiette doit être composée de légumes de saison, non traités bien sûr, et à chaque repas. Choisissez des filières courtes, direct producteurs, afin de connaitre leurs pratiques : les marchés, magasins de producteurs permettent cela. Le fait d’augmenter votre consommation de fruits et légumes contribue au bon fonctionnement de vos émonctoires comme dit plus haut. En hiver, préférez-les cuits, attention à trop de cru pour ceux qui sont fatigués après les repas ou ont du mal à digérer. Légumineuses, fruits et fruits à coques comptent aussi.
  • Répartissez l’autre moitié de votre assiette entre céréales et protéines de votre choix (animales ou végétales). Eviter le soir des viandes trop riches qui seraient consommées régulièrement.
  • Ne soyez pas hyper restritif en cherchant à limiter tout ce que vous aimez : l’option boomerang avec retour de quelques kilos (soit-disant) superflus serait vite là
  • Intégrez régulièrement à vos plats des aliments lacto-fermentés (maison ou trouvés en magasin bio) : ils vous apporteront des probiotiques
  • Mangez coloré (les pigments des végétaux) et utiliser les épices et aromates, tous promesse d’antioxydants
  • Rappelez-vous que la mastication fait partie du processus de digestion et donc est intégrée aux signaux de satiété
  • N’oubliez pas les Omegas 3 trop souvent absents de nos assiettes : petits poissons (sardines, maquereaux, …) mais aussi huiles de colza, lin, périlla, cameline ou encore noix
  • (Re)prenez une activité physique quelle quelle soit, marchez chaque fois que cela est possible : nous sommes fait pour bouger….Passer 8 heures assis derrière un bureau, enchainer un trajet assis en voiture ou en transport en commun et rentrer à la maison pour s’assoir dans le canapé…Brrrrr.
  • Buvez sans vous forcer à avaler plusieurs litres. Commencez avec 0.5 litre en plus des autres boissons type café, c’est déjà très bien !
  • Et enfin, pour accompagner un peu votre corps à se remettre après un (éventuel !) surplus alimentaire (et je ne parle pas de vin et autres boissons alcoolisées) choisissez quelques plantes parmi celles proposées ci-dessous.

plante médicinale vitalitéQuelques plantes médicinales

Je précise les noms latins afin qu’il n’y ait pas d’erreur sur la plante.

Afin d’aider le foie :

  • Pissenlit – Taraxacum officinale – feuille ou racine
  • ou Chicorée – Cichorium intybus – racine

En tant que tonique amer, ces 2 plantes auront aussi un effet sur l’estomac et par ricochet sur l’élimination intestinale. Pour info, la saveur de ces 2 plantes est très douce presque sucrée, rien à voir avec la chicorée soluble pour la seconde !

Pour aider la digestion :

      • Menthe poivrée – Mentha piperita ou Menthe verte – Mentha spicata – feuille
      • Fenouil – Foeniculum vulgare – semence ou fruit
      • Anis vert – Pimpinella anisum – semence ou fruit

Elles faciliteront digestion et sécrétion gastriques en tant que plante carminative. Elles apporteront aussi du goût.

Enfin, si vous rencontrez des problèmes de peau après quelques excès (la peau étant aussi un émonctoire rappelez-vous), vous pourrez ajouter un peu de :

      • Pensée sauvage – Viola arvensis – fleur
      • Bardane – Arctium lappa – feuille ou racine

Choisissez 1 à 2 plantes des différentes catégories proposées ci-dessus et vous aurez composé votre propre tisane.
Prenez-en un total d’environ 100-120 gr à part égales (soit 3 fois 40 gr de plantes si vous en choisissez 3 par exemple). Mélanger-les dans un sac kraft, que vous conserverez dans un placard à l’abri de l’humidité.
Pour préparer votre tisane, prenez 1 à 2 cuillère(s) à café (ou 1 cuillère à dessert) du mélange par tasse ou mug. Portez à ébullition un peu d’eau (les racines sont coriaces et la chaleur aidera les principes actifs à s’exprimer)  et versez-la sur les plantes, couvrez et laissez infuser 10 minutes environ.
Consommez environ 2 mugs par jour pendant 10 jours et voyez comment vous vous sentez (en évitant d’en boire après 17h). Cela peut amplement suffire avec les bases alimentaires mises en place.
Sinon, vous pouvez poursuivre pendant 3 semaines maximum et vous ferez ensuite une pause de 7 jours sans plantes.

Ces plantes n’ont pas de contre indications en tisane, sauf si vous avez une allergie aux Asteracées. Evitez par précautions si vous êtes enceinte et chez les enfants. Consulter un herboriste ou phytothérapeute.*
Vous trouverez ces plantes en herboristerie, chez les producteurs de plantes médicinales via internet (qualité au top !) ou en magasin bio au rayon tisanes.

Ces plantes sont douces et ne fatigueront pas votre corps. Rien ne sert de le bousculer, en le sur-stimulant pour éliminer en cette saison hivernale. Ce serait incohérent. Soyez un peu indulgent et doux avec ce corps qui travaille chaque jour à maintenir son équilibre, quoique vous fassiez !, …afin que vous soyez en bonne santé.

Et pour ceux qui n’aiment pas les tisanes, vous pouvez bien entendu utiliser ces plantes en alcoolatures. Assurez-vous de les prendre avec un grand verre d’eau : 30 gouttes 3 fois par jour sur 10 jours aussi pour commencer.
Mais il vous faudra faire votre mélange vous-même dans un flacon avec compte-gouttes !

Revoir son alimentation est déjà une vraie solution pour certains. Elle permet le bon fonctionnement du corps et limite la surcharge et/ou fatigue de vos émonctoires. Les plantes, elles, viennent simplement accompagner quelques jours ce retour à la normale
Pas de recette magique de détox donc, mais juste une proposition pour retrouver votre équilibre !

 

 

*Ce conseil reste généraliste et ne peut prendre en compte les situations individuelles.

 

Share Button
signature eau

No comments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − treize =

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.